Eradication de la Filariose Lymphatique : le Togo reçoit deux prix pour son leadership

Très bonne nouvelle pour le monde sanitaire togolais. En effet, le Togo vient d’être récompensé par deux prix pour son leadership dans l’éradication d’une maladie. Il s’agit de la Filariose Lymphatique. En Afrique sub-saharienne, le Togo devient ainsi le premier pays à lavoir fait. La cérémonie a eu lieu à l’hôtel 2 février en présence du ministre de la Santé et celui du Développement à la base.

Plus de détails :

Les actions et les efforts du Programme National d’Elimination de la Filariose lymphatique mis en place par les autorités sanitaires togolaises sont enfin couronnés de succès. Le Togo a été récompensé ce 16 octobre 2019 du prix Global Alliance to Eliminate Lymphatic Filariasis (GAELF) pour avoir éradiqué depuis 2017 la Filariose lymphatique de son territoire. Premier pays d’Afrique subsaharienne à avoir relevé ce défi de santé publique, il est également le premier récipiendaire du Prix d’élimination de la Filariose lymphatique (Prix Mectizan).

Transmise par piqure de moustique, la filariose lymphatique est une maladie parasitaire et endémique dans 73 pays dans le monde. On estime à près de 120 millions le nombre de personnes infectées par la maladie dont 40 millions présentent des complications. La filariose lymphatique constitue d’ailleurs la deuxième cause d’handicaps physiques dans le monde de par ses complications que sont l’éléphantiasis et l’hydrocèle. La maladie est due à trois types de filaires lymphatiques : Wuchereria bancrofti, Brugia malayi ou Brugia timori qui sont transmises par plusieurs genres de moustiques:
l’ Anopheles, l’Aedes, Culex et Mansonia.

Si le Togo peut pousser un soupir de soulagement pour être parvenu à éradiquer cette maladie tropicale, il ne doit pas pour autant baisser sa garde. D’ailleurs le Dr Yao Sodahlon, Directeur du Mectizan Donation Program, exhorte le Togo à ‘‘maintenir cet élan et à mettre en place des systèmes de surveillance pour pouvoir détecter à temps des signes de recrudescence afin de mettre en œuvre les actions nécessaires’’ Il a également invité le Togo à poursuivre les efforts pour relever un second défi de taille, celui de l’éradication de l’onchocercose encore appelé la ‘‘cécité des rivières’’.

Pour sa part, le ministre de la santé Moustafa Mijiyawa a remercié les divers partenaires pour l’appui considérable qu’ils portent au Togo avant de relever que les efforts se poursuivront, eu égard à l’importance capitale que le gouvernement accorde à la santé à travers le volet sanitaire du Plan National de Développement. Il a également révélé que le Togo a déjà soumis les dossiers pour validation de l’élimination de la maladie du sommeil et du Trachome.

La cérémonie de remise de prix s’est déroulée à l’hôtel du 2 février en présence des membres du gouvernement notamment Mme Victoire Tomegah-Dogbé, Directrice de cabinet du chef de l’Etat, des ministres Moustafa Mijiyawa, Christian Trimua, Kossivi Egbetognon, Olatokoun Wonou, Tchabinandi Kolani Yentchare, ainsi que du comité des experts Mectizan et des partenaires techniques du Togo.