Rwanda : même les élèves luttent contre la corruption

Rwanda : même les élèves luttent contre la corruption

Afin de réduire les cas de corruption qui sont aujourd’hui monnaie courante au Rwanda, trois élèves développent une Application Anti-corruption (ACAP) dont, la fonction est de documenter directement les cas de corruption pour que les autorités compétentes réagissent immédiatement.

ACAP est une initiative des élèves de l’école Gashora Girls Academy. Développée par Monica Kirabo, Angela Izi Nkusi et Odile Abimana, elle est conçue pour lutter contre la corruption, un phénomène qui ne cesse de croitre dans des pays. Mais comment est née cette initiative ?

Cette décision de mettre au point une application anti-corruption n’est pas ex nihilo. Il y a deux ans, qu’un ami a raconté aux trois filles de Gashora Girls Academy, l’histoire de son père qui n’a commis aucune infraction, mais qui a été arrêté par un policier qui lui a demandé un pot-de-vin.

C’est donc à partir de là qu’elles ont commencé par penser à un système de lutte contre la corruption et ont finalement décidé de développer ACAP (Application anti-corruption).

L’application permet de déposer des plaintes et de signaler des cas de corruption qui seront ensuite gérés par les autorités.

Le Rwanda et plusieurs pays de l’Afrique vivent quotidiennement des cas de corruption et ACAP est développer pour amoindrir ce fléau tout en permettant aux populations d’accéder à la justice. Pour que l’application soit opérationnelle, les trois concepteurs travailleront avec les autorités.

 

Elisée Rassan