Togo/Bilan : 23 matchs, 26,08% de victoires, la « sorcellerie » de Claude Leroy est périmée

Plusieurs rencontres amicales ont eu lieu durant cette fenêtre Fifa d’octobre pour les sélections africaines. Pour la majorité de ces sélections, c’est une aubaine pour se remettre en confiance après une coupe d’Afrique des nations souvent ratée. C’est dans ce cadre que les éperviers ont pris leur base à Marseille en France où ils ont affronté les Requins bleus du Cap Vert et le Nzalang Nacional de la Guinée équatoriale.

Tandis que les autres nations africaines défiaient les cadors du football mondial à l’instar du Sénégal et du Nigéria qui se frottaient contre le Brésil ou de la Côte d’ivoire qui défiait la RDC ou encore de la Guinée qui défie le Chili, les éperviers du Togo, 124e au dernier classement FIFA et 32e nation au classement africain quant à eux se mesuraient au Cap Vert et à la Guinée équatoriale. Deux matchs soldés par une défaite 2 buts à 1 contre le Cap Vert et un match nul d’un but partout contre le Nzalang Nacional de la Guinée équatoriale portant le bilan de notre sélectionneur Claude Leroy à 10 défaites, 7 nuls et 6 victoires sur un total de 23 matchs soit un pourcentage de 26, 08% de victoires.

Méconnaissables dans son jeu et dans la tactique de son entraineur qui laisse à désirer, les Eperviers ont livré une piètre prestation. En effet, le jeu des Eperviers manque de fluidité et d’entrain dans l’exécution des gestes techniques. Aussi, la composition de l’équipe fait paraitre les carences d’un sélectionneur vieux qui ne se retrouve plus dans ses tours de passe-passe qui ont, autrefois fait sa renommée dans toute l’Afrique. Deux matchs de faible niveau qui poussent à des interrogations sur la capacité du sélectionneur à mener les Epervier au Cameroun en 2021 sachant qu’on partage la poule avec les Pharaons d’Egypte, les Harembee Stars du Kenya et les Coelacanthes du Comores.

Après cette journée FIFA soldée par un triste bilan d’une défaite et d’un nul, les Eperviers auront fort à faire face au Kenya de Victor Wanyama lors de la première journée des éliminatoires de la CAN qui aura lieu à Nairobi à une altitude de 2000 mètre au plus. Une victoire est très attendue par le public sportif Togolais qui a mal accueilli la défaite face au cap vert et le nul contre la Guinée Équatoriale. Pour certains, c’est la faute au sélectionneur et pour d’autres, c’est un problème de reconstruction. Les avis sont divergents. Pour éviter que l’ancre continue de couler par rapport à ce sujet, il faut une victoire obligatoire du Togo. Mais en face, ce ne sera à priori pas facile pour les éperviers. Quand on sait que maintenant toutes les équipes se valent.

La bande à Claude Leroy, dos au mur, n’a plus droit à l’erreur et seul une qualification à la phase finale de la Can 2021 contentera le public qui rappelons le réclame sans cesse la tête du “Sorcier blanc“. Car au vue des prestations, on se rend compte que la « sorcellerie » du blanc Claude Leroy est périmée. Ainsi, seul des choix fort et surtout des meilleurs joueurs pourront conduire les éperviers à une victoire face aux Harembee Stars du Kenya et aux Coelacanthes du Comores en novembre pour les rencontres des éliminatoires de la Can et de la coupe du monde.
Vivement novembre !!!

Bassitou Djédjé