Togo : plus de professionnalisme dans le reporting des cas de violations des droits de l’homme

Le Ministère des droits de l’homme et des relations avec les institutions de la République (MDHRIR) a débuté ce mardi 26 novembre à Kpalime un atelier d’échanges et de renforcement de capacités des acteurs nationaux sur les techniques de monitoring des droits de l’homme.

Appuyé par le Programme des Nations Unies pour le Développement (PNUD), et d’autres partenaires tels que, le HCDH et le United Nations Peacebuilding, cet atelier vise le renforcement de compétences des différents acteurs nationaux sur les différentes techniques de monitoring et reporting des violations des droits de l’homme. Ces acteurs devront être capable après cet atelier de proposer des actions concrètes pour répondre efficacement aux violations des droits de l’homme à travers des plaidoyers et rapports.

Dans son discours d’ouverture, le Directeur de Cabinet, représentant le Ministre des droits de l’homme, a salué les efforts du gouvernement qui ne ménage aucun effort pour éradiquer les violations des droits humains. Tout en saluant l’appui technique et financier de leurs différents partenaires dont le PNDU, il a invité chaque acteur national à sortir de cet atelier beaucoup plus aguerri et apte à réagir avec professionnalisme devant des cas de violations des droits de l’homme.

Le PNUD à travers, Madame Épiphanie Houmey EKLU-KOEVANU remplaçant le représentant résident au Togo n’a pas manqué de rappeler l’importance de cette formation. Celui-ci a félicité le gouvernement togolais pour ses actions concrètes posées pour lutter efficacement contre les violations des droits de l’homme et invité ce dernier à faire davantage. Car, nul ne peut démentir que le développement durable d’un pays passe aussi par le respect des droits de l’homme et la sécurité des citoyens.

Débuté ce 26 novembre, cet atelier prendra fin le 28 novembre prochain et rentre dans la droite ligne des engagements internationaux signés par le gouvernement togolais pour le respect des droits des citoyens.