Le Nigeria, leader dans le secteur des ports de mer en Afrique de l’Ouest, se sent menacer par les récents développements dans les ports voisins notamment le port autonome de Lomé (PAL).

Si les réalisations entreprises par le gouvernement togolais ces dernieres années pour moderniser le port autonome de Lomé(PAL) ont dynamisé et haussé le trafic au niveau de ce port ; elles ne laissent pas indifférent le pays de M. Buhari qui craint de perdre son statut de hub dans le secteur des ports de mer.

Ces réalisations qui se situent dans la droite ligne du Plan National du Développement (PND), ont permis au PAL d’être désormais le 1er port à conteneurs d’Afrique de l’Ouest, devançant les ports de Lagos au Nigeria au dernier trimestre de 2018.

Selon le groupe de conseil néerlandais Dynamar, le port de Lomé (PAL) au Togo est rapidement passé de 311 500 conteneurs EVP en 2013 à 1 193 800 EVP en 2017.
«La hausse est due à la mise en service du terminal à conteneurs de Lomé (LCT) qui gère les conteneurs expédiés par le port de Lomé. LCT traite actuellement près de 890 000 EVP, soit environ 75% des conteneurs transitant par le PAL. Au-delà de la mise en service du LCT, Lomé a profité de la congestion qui entravait les activités du port de Lagos pour le dépasser. Outre la congestion dans les ports de Lagos, la qualité médiocre du service a également fait perdre à Lagos sa position de premier port de la région.», a déclaré la société de conseil basée aux Pays-Bas dans un rapport récent.

Selon ce rapport : «Depuis 2013, tous ces ports ont stagné, selon les données. Avec une profondeur de 16,60 mètres, le PAL est le seul port en eau profonde de la côte ouest africaine pouvant accueillir des navires modernes. Tandis que le port d’Onne à Rivers, dans l’État, reste le plus profond du Nigeria avec un tirant d’eau de 13 mètres. En 2017, 285 porte-conteneurs ont emprunté les sept (7)routes intercontinentales vers l’Afrique de l’Ouest. Envoyé par 24 opérateurs, chaque navire avait une capacité moyenne de 3 300 EVP. Le plus grand de ces navires, un navire de 13 600 EVP, est utilisé par la Mediterranean Shipping Company (MSC) dans le cadre d’un service en étoile qui relie Lomé à divers ports de la région. «Stimulé par la hausse des prix du pétrole, le nombre de conteneurs en Afrique de l’Ouest devrait atteindre 4,3 millions d’EVP d’ici 2021», a ajouté la société de conseil.

Signalons que le gouverment togolais s’est doté du PND, un plan quinquenal de développement qui s’étend sur la période 2018-2022 pour changer significativement le visage du Togo. Basé sur 3 axes strategiques, l’axe1 du PND prevoit de mettre en place un hub logistique d’excellence et un centre d’affaire de premier ordre.

La Rédaction

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *