La scène se déroule à la conférence des présidents de la coalition le mardi 26 février dernier. Brigitte Adjamagbo Johnson, la coordinatrice de la coalition aurait refusé à Gnimdéwa Atakpama la parole sous prétexte que ce dernier n’était pas au conclave de la coalition. Vive réaction du délégué national aux affaires intérieures du parti des togolais, qui argue que du moment où son parti était au conclave, il avait droit à la parole au même titre que tous les autres participants de la réunion, en tant que représentant de son parti.

– « Je peux être ta mère ! », lui lance la coordinatrice qui ne l’entend pas de cette oreille.

– « Tu as l’âge de ma mère, mais je ne suis pas ton fils! Je représente un parti. »

Selon nos informations, le ton est monté d’un cran. Et les deux représentants du parti des togolais (le président était absent) on claqué la porte. Mais grâce à l’intervention diplomatique de Patrick Lawson de l’ANC, le pire a été évité. Aux dernières nouvelles, le parti des togolais reste membre de la coalition.

La Rédaction

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *