Togo : «J’invite les jeunes à avoir confiance en eux-mêmes d’abord et à continuer par soutenir le chef de l’Etat…» : Kovi Adanbounou

0
199 vues
M. Adanbounou Akouété, DG d’Antaser et maire d’Agoé 1

Dans un entretien exclusif qu’il a accordé à nos confrères de Togo Matin, le directeur général de la société portuaire Antaser, et maire de la commune d’Agoé 1, M. Adanbounou Akouété a abordé les différentes réformes intervenues dans l’économie togolaise en général et dans le domaine maritime en particulier, sans perdre de vue les avantages que les entreprises opérant au Port autonome de Lomé en tirent. En tant qu’homme politique et membre du Mouvement des jeunes Unir (MJU), il a évoqué les chances du candidat Faure E. Gnassingbé de gagner l’élection présidentielle du 22 février prochain et invite la jeunesse togolaise à le soutenir.

TM : Vous êtes le DG d’une société intervenant dans le domaine portuaire (Antaser). Quelle appréciation faites-vous de la santé de ce secteur clé de l’économie togolaise ?

M. Adanbounou Akouété : Je remercie Togo Matin pour l’opportunité qu’il m’offre pour m’exprimer sur les activités portuaires. Avant toute chose, je profite de l’occasion pour présenter en quelques lignes la Société Antaser–Togo. Nous sommes mandatés par arrêté n 001/MEF/MCPSPMTPT/DC du 08 avril 2015 par l’Etat Togolais pour le suivi électronique des cargaisons en provenance et à destination du Togo à travers le Besc qui signifie Bordereau électronique de suivi de cargaisons. Ce qui permet à la douane d’avoir en temps réel, les informations fiables sur ces cargaisons pour leur dédouanement, et de lutter contre la fraude et les produits de contrefaçon. Les chiffres parlent d’eux-mêmes. Se basant sur les statistiques de ces 3 dernières années à savoir 2016, 2017, 2018, nous pouvons dire que le Togo en 2016 a totalisé en Import, Export et en Transbordement, 13 983 587 tonnes. En 2017, 19 316 624 tonnes et en 2018, 22 118 175 tonnes. Soit une variance en pourcentage de 2017 à 2018 qui s’élève à 14,50%, ce qui démontre que l’économie bleue togolaise se porte très bien.

Des investissements majeurs ont été réalisés dans le domaine portuaire et le Port autonome de Lomé a été transformé. En tant que société privée togolaise, quel bénéfice avez-vous pu tirer de cette modernisation ?

Si aujourd’hui le port arrive à faire ces chiffres en termes de trafic, cela est dû à ses investissements majeurs qui ont été réalisés et qui font de notre port, le premier port de référence en Afrique de l’Ouest. Donc en tant que société de prestation de services, nous pouvons dire que l’évolution croissante du trafic portuaire nous avantage également.

L’axe 1 du PND repose sur le développement d’un hub logistique d’excellence. Pensez-vous que le Togo peut attendre ses objectifs dans ce domaine ?

Oui, le Togo peut atteindre ses objectifs dans ce domaine étant donné que nous avons une plateforme logistique moderne, et le 1er port en eau profonde en Afrique de l’Ouest. Il revient à nous en tant que société privée, acteur de la plateforme portuaire d’accompagner le gouvernement togolais dans la recherche de partenaires crédibles pour l’utilisation efficiente du Port autonome de Lomé, à destination des pays sahéliens et d’encourager également l’industrialisation au Togo.

Le secteur maritime est un des secteurs qui est en plein essor en raison de la sécurité qui règne dans nos eaux territoriales. Que pouvez-nous nous dire sur ce climat qui règne et les bénéfices que vous en tirez ?

Grâce à la sécurité qui règne dans nos eaux territoriales, il y a une stabilité vu que les navires à destination du Togo augmentent au fil des années et nous espérons que le gouvernement togolais continuera par assurer la sécurité dans ce secteur clé du poumon de l’économie nationale.

La rapidité dans les processus du commerce transfrontalier est évaluée dans le cadre du climat des affaires. Comment percevez-vous le climat des affaires dans votre secteur et plus généralement au sein de l’économie togolaise ?

Le gouvernement togolais fait des efforts louables dans tous les secteurs d’activités de notre pays et particulièrement dans le secteur de l’économie maritime avec des réformes qui ont permis l’informatisation des services publics de l’Etat à savoir la Douane, le Port et les autres services privés en concession avec l’Etat tels que le Guichet unique (Seguce) et Antaser. La simplification des procédures administratives, la paix et la sécurité qu’offre notre pays favorisent le développement des activités portuaires, ce qui explique l’affluence des importateurs sahéliens au Port autonome de Lomé.

Vous êtes également maire de la commune d’Agoé 1, quels sont vos projets pour cette commune ?

Je m’inscris dans l’Axe 1 et 3 du PND lancé par le chef de l’Etat, son Excellence Faure Essozimna Gnassingbé. Mes projets pour ma commune concernent le développement des infrastructures routières, l’assainissement, la modernisation des écoles primaires et la construction d’une Maison du Savoir et des opportunités avec l’appui de nos partenaires au développement tels que: le GIZ, les mairies de Mobile (Alabama), New Haven (New York) aux Etats-Unis, Croissance Peace, D2X International, DBI de la Léthonie, Artisport d’Italie, l’Association marocaine pour le développement en Afrique etc.. Cette Maison du Savoir et des opportunités sera une infrastructure africaine d’information et d’éducation à l’entreprenariat des jeunes dont l’essentiel de son enseignement sera tourné vers l’économie numérique. Elle incarnera l’action citoyenne et solidaire. Elle permettra aux jeunes porteurs de projets dans l’innovation de lancer leurs entreprises, de défendre leurs idées et de créer de la richesse pour permettre à notre commune de s’auto développer et jouer le rôle de locomotive pour les autres communes du Togo.

En dehors de votre poste de maire, vous êtes membre du bureau du Mouvement des Jeunes Unir (MJU), que pensez-vous de la participation des jeunes à la politique ?

Les jeunes s’engagent aujourd’hui dans la politique avec une vision de développement, d’ouverture sur le dialogue. Ce qui nous amène à avoir des jeunes responsables, capables de défendre les intérêts de notre pays. Etant la relève de demain, nous devons travailler pour sauvegarder les acquis et penser à mieux faire pour l’avenir.

Selon vous quels sont les atouts du candidat de votre parti pour remporter cette élection présidentielle ?

Nous devons d’abord souligner que le chef de l’Etat, président national du grand parti Unir, a le soutien de ses militants que nous sommes et du peuple togolais en général. Ce qui se démontre à l’Assemblée nationale et dans nos communes où il a la majorité des députés et des maires élus. Ces œuvres de réconciliation, de relance économique et de développement du pays et de sa politique sociale militent en sa faveur. Il nous appartient de le soutenir jusqu’à la victoire finale.

Quel est votre message pour la jeunesse d’Agoé ?

Mon message pour la jeunesse d’Agoè 1 en particulier et du Togo en général, est un message d’espoir : j’invite les jeunes à avoir confiance en eux-mêmes d’abord et à continuer par soutenir le chef de l’Etat dans sa politique de développement et de promotion de la jeunesse togolaise ainsi que le PND qui nous donne tous la possibilité de trouver des emplois décents, d’entreprendre et de créer de la richesse.

Monsieur le maire, auriez-vous un mot particulier à l’endroit des Togolais dans leur ensemble ?

Je tiens encore à remercier votre journal qui m’a donné l’occasion de m’exprimer et j’invite particulièrement les Togolais à sortir massivement le 22 février pour voter le candidat du changement positif et de la paix, à savoir son Excellence Faure Essozimna Gnassingbé.

Propos recueillis par la rédaction de Togo Matin

LEAVE A REPLY

Please enter your comment!
Please enter your name here