Togo : L’archevêque Philipe F. KPODZRO dénonce la préparation unilatérale des élections.

Après la conférence des Evêques du Togo (CET) la semaine dernière, c’est le tour de l’archevêque émérite de Lomé de tirer la sonnette d’alarme et sortir de son silence pour dénoncé l’organisation unilatérale des élections.
En conférence de presse ce matin au centre Christ Rédempteur le prélat s’inquiète de la situation des violences dans le pays et prévient des risques qui se profilent à l’horizon si les acteurs politiques, surtout le pouvoir en place de revenir en de meilleurs sentiments. Le prélat a insisté sur la nécessité d’opérer les reformes constitutionnelle et institutionnelle et électorales avant l’organisation d’élection au Togo.
De fait alors que se rapproche la date des élections législatives convoquées par le pouvoir, la tension ne cesse de monter et nous la population redoute le pire si rien n’est fait à temps pour désamorcer la situation et apaiser les tensions.
A juste raison, beaucoup de citoyens s’interrogent sur l’avenir de notre pays face à la radicalisation des positions des différents acteurs politiques. Les uns et les autres s’en servent comme une arme de conservation ou de conquête du pouvoir à travers les marches de soutien et les manifestations de contestations souvent émaillées de violences.
L’église fidèle à sa vocation et sa mission prophétique encourage le bien. C’est pourquoi la mise en application des mesures d’apaisement annoncées contribuent à la décrispation de la situation sociopolitique. Il est temps de se ressaisir pour éviter le chaos.
K. David AVOTOR