Togo/Covid-19 : la secrétaire d’État échange avec les conducteurs de Taxi-moto

0
123 vues

Quelques jours après le début de son application, le gouvernement a suspendu les mesures concernant les transports urbains afin de donner un moratoire aux conducteurs de Taxi-moto pour mieux se préparer à affronter cette mesure. À cet effet, la secrétaire d’État chargée de l’Inclusion Financière et du Secteur Informel, Mazamaesso ASSIH, s’est entretenue lundi 6 avril avec les responsables syndicaux des conducteurs de Taxi-moto, sur les mesures concernant les transports urbains dans le cadre de la riposte contre le Covid-19.

Cette rencontre avait pour objectif d’échanger avec les syndicats des conducteurs de Taxi-moto sur les modalités d’opérationnalisation de la mesure concernant l’interdiction du transport de passagers aux engins à deux-roues adopté par le gouvernement pour contrer la propagation du coronavirus.

« Nous sommes conscients que la mesure vise à nous protéger contre cette maladie qui sévit dans le monde et au Togo », ont affirmé les syndicalistes au cours de la rencontre avec la secrétaire d’État. Selon eux, cette mesure ne vise pas à sanctionner les conducteurs de Taxi-moto, mais plutôt pour contenir la propagation du coronavirus au Togo.

À l’issu de la rencontre, le coordonnateur national des conducteurs de taxi-moto, a appelé ses collègues à faire des provisions et à rester à la maison dès qu’ils recevront le geste du gouvernement. Ensuite, il a salué l’acte posé par le gouvernement en affirmant : « nous remercions le gouvernement pour avoir voulu préserver les conducteurs de taxi-moto à travers cette décision. Nous le remercions également pour les mesures d’accompagnement. Nous exhortons nos collègues à rester sereins, à se faire enregistrer au niveau des syndicats et à respecter les mots d’ordre, car l’octroi des mesures se fera par vague. »

Il est à noter, que depuis la détection du premier cas positif du Covid-19 au Togo, la Délégation de l’organisation du secteur informel (DOSI) a initié deux rencontres hebdomadaires avec les syndicalistes au cours desquelles, ils ont menés ensemble des réflexions qui ont aboutit à la décision d’interdiction de transport de passagers. Avant la suspension de la mesure, ils étaient 23 syndicats associations et sociétés de conducteurs de taxi moto à rencontrer la secrétaire d’Etat.

La Rédaction

LEAVE A REPLY

Please enter your comment!
Please enter your name here