Togo : le GL Action Urgente de Lomé et le Corps de couture en causerie-débat

« Le Droit à l’information sur la santé sexuelle : facteur déterminant dans la lutte contre les grossesses précoces », tel est le thème autour duquel s’est déroulée la séance de causerie-débat organisée par le Groupe Local (GL) Action Urgente de Lomé, ce lundi 11 mars à la place des loisirs Nathanaël, avec le corps de couture.
Cette causerie-débat faite avec une centaine d’apprenti-e-s couturières et tailleurs de la Chambre régionale des métiers a été l’occasion pour l’animatrice Ghislaine Sowou, coordinatrice de la cellule genre d’Amnesty Togo, d’expliquer de façon pédagogique la campagne « Mon corps, mes droits », menée par Amnesty international, qui vise à promouvoir les droits sexuels et reproductifs des femmes et des jeunes filles.
Entre autres thématiques touchées par cette campagne, se figurent le droit de décider librement d’avoir des relations sexuelles ou pas, le droit de décider librement du moment pour avoir des enfants, de leur nombre et de l’intervalle entre les maternités. Aussi le droit à l’information et à l’éducation en matière de sexualité, le droit d’accéder à des services de santé de qualité y compris sur la reproduction, et le droit de vivre libre de toute forme de violence sexuelle.
Pour mieux faire comprendre au public cible les causes et les conséquences d’une grossesse précoce et non désirée en période d’apprentissage, une mise en scène improvisée séance tenante a été jouée volontairement par certains participants avec l’appui technique de l’animatrice.
Pour les initiateurs de cette activité, l’objectif est de sensibiliser cette couche de la population sur leur droit à l’accès à l’information sur la santé sexuelle afin de prévenir les grossesses précoces non planifiées.
Ken Gagnon Bokon